menu

L’innovation durable

Historique

Laurent Minguet est ce qu’on peut appeler un écologiste de la première heure. Visionnaire et entreprenant, il n’hésite jamais à s’engager personnellement pour faire avancer les choses, pour ouvrir la voie…

Dès l’origine du Groupe Horizon en 2004, Laurent Minguet savait que le réchauffement climatique était déjà en marche et que la raréfaction des réserves de matières premières fossiles était inéluctable.

En Belgique, 8 millions de tonnes des émissions de C02 proviennent du résidentiel (chauffage +électricité) soit plus de 2 tonnes par wallon par an. Avec une construction du groupe Horizon, on frôle les 0 tonne !

Il était donc essentiel de s’attaquer au nœud du problème, en proposant des bâtiments moins énergivores qui utiliseraient des énergies propres.

Le concept Thermo Efficace® voyait ainsi le jour !

Il aura anticipé les évolutions et les législations de l’Union européenne. En décembre 2015, Horizon était la seule entreprise belge invitée à Paris lors de la Cop 21 (conférence des parties de la convention cadre des Nations-Unies sur le changement climatique). Notre équipe a participé à l’écriture des « 10 propositions pour lutter contre le changement climatique », base de l’Accord de Paris signé le 22 avril 2016 par 175 Chefs d’État et de Gouvernement.

Fort de cette belle expérience, en 2016, Horizon était à nouveau conviée à partager son expertise à la Convention Internationale des Nations Unies sur le climat. La COP22 se tenait à Marrakech, au Maroc.

 

 

La finalité du concept Thermo Efficace a évolué et fait place à l’innovation durable dont les objectifs ne se limitent pas à l’anticipation des législations européennes ; ils sont multiples et évoluent au rythme des changements environnementaux et sociétaux.

L’innovation durable consiste à :

  • Concevoir des bâtiments peu énergivores ;
  • Utiliser des énergies renouvelables (biomasse, panneaux photovoltaïques, pompes à chaleur etc) ;
  • Valoriser les eaux de pluie (citernes collectives*) ;
  • Concevoir des réseaux de chaleur* ;
  • Travailler localement & respecter les circuits courts ;
  • Diminuer l’impact C02 de la construction (> ossature bois)
  • Anticiper les législations européennes.
  • Respecter la directive européenne PEB 2010/31 dédiée à la performance énergétique des bâtiments & les normes Qzen
  • etc

Si le concept s’appuie au départ sur le bon sens des maisons bioclimatiques, il intègre aussi diverses techniques innovantes. Quant aux choix, tant au niveau des matériaux que de la conception architecturale, ils ont toujours été motivés par une étude déterminant le meilleur ratio entre les économies d’énergie générées et le surcoût nécessaire pour y parvenir : l’optimum économique.

Notre approche se veut aussi sociétale puisque notre souhait est que chaque habitant puisse devenir, à son niveau, acteur du développement durable.

Découvrez en détails notre gestion collective.

L’importance de la localisation

L’innovation durable est un concept global, visant à garantir un bien-être aux habitants et à limiter leur impact énergétique sur la planète. C’est pourquoi, dès le développement de nos projets, le choix de la localisation est hautement réfléchi, dans le but de :

  • Augmenter le confort et la qualité de vie ;
  • Favoriser la réintégration de l’habitat (être proche des services tels que les commerces, les gares, les bus, les écoles, les hôpitaux etc) ;
  • Réduire les déplacements des habitants et ainsi leur consommation d’énergie;
  • Favoriser l’utilisation des transports en communs ou autonomes;
  • Développer la mixité de l’habitat, entre maisons et appartements